Catégories : Jeux vidéo
Publié le mardi, 14 novembre 2017

Le jeu Cuphead: Don’t deal with the Devil est sorti depuis le 29 septembre 2017 sur Xbox One et Windows 10 et il est impossible d’être passé à côté. Ce jeu a fait parlé de lui à cause de son esthétique inspiré des films d’animation des années 30 et aussi par son niveau de difficulté qui pousse de nombreux joueurs dans leurs retranchements.

Ce qui apparaît comme un jeu 2D naïf de combats de boss cartoonesques se révèle vite comme étant un véritable challenge, en remplissant l’écran d’ennemis et de projectiles qui ne laissent aucun répit aux deux héros Cuphead et Mugman.

 

cuphead-clown

Un pari risqué

Ce sont deux frères canadiens, Jason et Chad Moldenhauer qui ont commencé ce projet avec une troisième personne durant leur temps libre en 2013, sans aucune notion de programmation. Avec une équipe aussi réduite, le jeu ne devait compter que 8 combats de boss et un nombre d’armes limités. Pourtant les premiers trailers attirent vite l’attention et le jeu est même présenté et jouable à l’E3 2015. Les joueurs sont transportés par cet univers fantastique et en veulent plus. Les frères Moldenhauer décident alors de quitter leur travail respectif et d’hypothéquer leur maison pour pouvoir financer le développement du jeu.

Ce pari risqué est motivé par les nombreuses critiques positives laissées par les joueurs qui ont essayé la première démo jouable du jeu. Les deux frères espèrent simplement récupérer leur investissement de départ à la sortie du jeu et peut-être financer leur projet suivant.
L’équipe s’agrandit progressivement et entame un travail de titan. Pour que l’esthétique cartoon années 30 soit présente à chaque seconde de gameplay, les mêmes techniques d’animation et de dessin ont été utilisées : encre, crayons et aquarelles pour les décors de niveau et une animation dessinée à la main image par image. Ainsi mêmes les ennemis les plus simples ont plus de 100 images pour leurs animations.

cuphead-character-sketches

 

C’est bien ce choix de développement qui donne tout son caractère au jeu, chaque personnage et élément de jeu est animé à 24 images par seconde (comme les dessins animés de l’époque), et le jeu lui tourne à 60 images par seconde pour permettre une réactivité parfaite.

Un succès dépassant toutes les attentes

Et tout ce travail a payé, en à peine deux semaines, le jeu s’est écoulé à plus d’un million d’exemplaires. Dépassant de loin les espérances de ses deux créateurs. Ces derniers ont assuré qu’il existerait une suite à Cuphead mais qu’il faudra se montrer très patient. Quand on leur demande ce qui arrivera après Cuphead, Jason répond qu’il a hâte de passer du temps avec sa famille après autant de temps passé à travailler sur ce jeu. Chad, lui, assure que quelque soit le prochain projet du studio, il restera dans le domaine de l’animation à la main.

Cuphead a été développé par MDHR Studios avec Unity 2D qui a permis de transposer une vision artistique en une expérience de jeu unique et exigeante.

Ajouter un commentaire

...